Pentecôte

“Donne-moi la Sagesse, assise près de toi.”  Sagesse 9, 4

Il y a quelques années, je me promenais sur le terrain de notre chalet communautaire, déambulant un peu n’importe où quand je me suis retrouvée devant une balançoire accrochée entre deux arbres.  C’était en soirée et la rivière par derrière était calme. J’ai pris une photo, ne sachant pas ce qu’elle ressemblerait (car c’était avant l’ère des caméras digitales)! Une fois développée, la photo était très belle!

La vie est un peu comme une vieille caméra.  On se promène un peu partout, on prend des décisions au sujet de ceci ou de cela, sans savoir précisément comment les choses vont tourner.  Et parfois, sinon toujours, c’est mieux ainsi. Si l’on savait à l’avance ce qui allait nous arriver, nous céderions probablement à la panique en figeant sur place ou en nous sauvant en courant; en tout cas, ce serait probablement l’une de mes réactions…

C’est correct de ne pas savoir ce qui va nous arriver parce que l’Esprit saint nous a été donné.  La fête de la Pentecôte nous rappelle que nous ne sommes pas seuls. Parfois, j’essaye de m’imaginer ce que les disciples de Jésus ont dû vivre.  Ils ont partagés trois ans de leur vie avec Jésus. Ils ont bénéficié de sa sagesse et de tous ses autres dons de Dieu. Ils pensaient avoir tout perdu lorsque Jésus est mort sur la croix, mais voilà qu’il leur est apparu ressuscité.  Mais cela ne s’arrêtait pas là; voilà qu’il allait leur être enlevé de nouveau. La pensée de cette deuxième séparation a dû être difficile à accepter. Mais Jésus leur fit une promesse qu’il ne les laisserait pas seuls, que Dieu leur enverrait l’Esprit saint.  Ils ne pouvaient pas comprendre ce que ceci voulait dire avant de le recevoir, mais quelle allégresse ils ont dû ressentir lorsque l’Esprit saint leur fut effectivement envoyé. Ils ont alors reçu tous les dons de l’Esprit saint et ils ont compris que Jésus, Dieu et l’Esprit saint seraient toujours présents dans leurs cœurs et parmi eux.

Et c’est ainsi pour nous.  Nous ne sommes pas seuls et nous n’avons pas à avoir peur de ce qui va se passer si nous croyons réellement que l’Esprit saint nous donnera ce dont nous avons besoin, quand nous en aurons besoin.

L’image de la balançoire vide n’en est pas une de tristesse.  Plusieurs religieuses y ont passé du temps à prier Dieu. Quand je vois cette balançoire vide, je vois la présence de Dieu dans la vie de mes consoeurs, dans ma propre vie et dans le monde.  Que Dieu nous accorde sa sagesse et tous ses autres dons à travers l’Esprit saint afin de nous aider à consentir à ce qui est à venir.

Joyeuse Pentecôte!

éline Belliveau, NDSC

Religieuse de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur

“Give me the wisdom that sits by your throne.”  Wisdom 9, 4

A few years back, I was at our sisters’ cottage, wandering around the grounds with my camera, and I fell upon this swing hung between two trees.  It was evening, and the river behind it was calm. I took a picture, not knowing how it was going to turn out (because it was before the era of digital photos)!  And it turned out beautifully!

Life is a little like a roll-film camera.  You wander around, you make decisions to do this or that, but you never quite know how things are going to turn out.  And sometimes, if not all the time, this is okay. If we knew in advance all that was going to happen to us, we would probably panic and either freeze or run away; anyways, I know I would…

It’s okay not knowing what is going to happen because the Holy Spirit has been given to us.  The feast of Pentecost reminds us that we are not alone on our journey. Sometimes, I try to put myself in the shoes of Jesus’ disciples.  They had been with him for three years. They had benefitted from Jesus’ wisdom and other great gifts of God. They thought they had lost everything when Jesus died on the cross, but then he was with them again, resurrected, only to be taken a second time from them.  The thought of this second separation must have been so difficult to bear. But Jesus made them a promise that he would not leave them alone, that God would send them the Holy Spirit. They couldn’t understand beforehand what this meant, but what elation they must have felt when the Holy Spirit did come upon them.  They then received all the gifts of the Spirit and they understood that Jesus, God and the Holy Spirit would always be present in their hearts and among them.

And so it is for us.  We are not alone and we need not fear what is to come if we truly believe that the Holy Spirit will give us what we need, when we need it.

The image of the empty swing is not one of sadness.  Many sisters have spent time in it, praying to God. When I see this empty swing, I see God’s presence in my sisters’ life, in my own, and in the world.  May God give us his wisdom and all his other gifts through his Holy Spirit to help consent to what is to come.

May you all have a blessed feast of Pentecost.

Céline Belliveau, NDSC

Religieuse de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *